Les bonnes nouvelles de l’industrie

Découvrez les nouvelles d’Uniboard, Graymont, Kruger, MedXL, BRP, Rio Tinto, SNC Lavalin, SIGMA Devtech, Solus et Postes Canada

Le gouvernement du Canada investit dans l’adoption de technologies de pointe en soutenant Uniboard

Soutenir la croissance des entreprises de l’industrie forestière par l’adoption de technologies de pointe contribue au développement économique des régions du Québec. C’est pourquoi l’honorable Pascale St-Onge, députée de Brome–Missisquoi, ministre des Sports et ministre responsable de DEC, annonce aujourd’hui une contribution remboursable de 10 M $ à Uniboard.

Cet appui de DEC permettra à l’entreprise d’augmenter sa capacité de production et sa productivité, d’élargir sa gamme de produits et d’afficher un bilan carbone négatif grâce aux nouveaux équipements et à la séquestration du carbone dans des produits durables.

Uniboard Canada emploie 850 personnes dans ses quatre usines québécoises, situées en Abitibi-Témiscamingue, dans le Bas-Saint-Laurent et dans les Laurentides, et à son siège social de Laval. L’usine de Val-d’Or est spécialisée dans la fabrication de produits de bois d’ingénierie sous forme de panneaux de particules bruts et de panneaux de mélamine thermofusionnés destinés aux entreprises de l’industrie de la construction. Le projet permettra la création de 26 emplois.

Source : Développement économique Canada, 21-06-2022.


Soutien à l’automatisation – Appui de 4,56 M$ à Graymont pour l’aider à optimiser sa capacité de production

Le gouvernement du Québec accorde, par l’entremise d’Investissement Québec, un prêt sans intérêt de 4,56 millions de dollars à Graymont pour la modernisation des équipements et l’automatisation des activités de son usine de Dudswell, dans la région de l’Estrie.

Le projet, d’une valeur de 20,6 millions de dollars, permettra de consolider 55 emplois de qualité et d’optimiser la capacité de production de l’usine. Issu du programme ESSOR, volet Soutien aux projets d’investissement transformateurs (SPRINT), l’appui financier est assorti d’un pardon maximal de 2 millions de dollars selon certaines conditions.

Fondée en 1948, Graymont se spécialise dans la fabrication de chaux et de produits de calcaire.

L’entreprise est la seule à posséder des usines de transformation de chaux au Québec. Elle en exploite trois, dont celle de Dudswell, qui compte 85 employés.

Source : Ministère de l’Économie et de l’Innovation, 21-06-2022


Développement économique de la Chaudière-Appalaches – Près de 9 M$ à dix petites et moyennes entreprises de la Beauce

Le gouvernement du Québec et Investissement Québec accordent des aides financières totalisant près de 9 millions de dollars à dix entreprises manufacturières de la circonscription de Beauce‑Sud, en Chaudière-Appalaches. Ces aides leur permettront de réaliser des projets visant à augmenter leur productivité et leur compétitivité, et représentant des investissements de près de 21,5 millions de dollars. Les sommes versées proviennent du programme ESSOR et des fonds propres d’Investissement Québec, notamment à travers l’initiative Productivité innovation.

Le gouvernement a mis en place des programmes et des initiatives pour sensibiliser les entreprises manufacturières à l’importance d’accélérer leur virage numérique. Les différents projets d’agrandissement, d’automatisation, de robotisation ou de modernisation par l’achat d’équipements et de logiciels vont permettre à ces dix entreprises d’être plus productives et d’offrir de meilleurs produits et services, répondant ainsi aux besoins et aux nouvelles exigences des marchés.

Source : Ministère de l’Économie et de l’Innovation, 21-06-2022


Papier tissu: Sherbrooke pourrait devenir un pôle important de l’industrie

L’entreprise Kruger a fait un pas de plus vers son objectif de faire de Sherbrooke un pôle majeur dans la production de produits de papier tissu haut de gamme avec un tout nouveau projet d’expansion.

C’est lors de l’inauguration officielle de son usine de Sherbrooke mise en service, en 2021, que l’entreprise avait lancé le coup d’envoi de son projet d’expansion. Ainsi, une seconde usine de papier tissu sera construite sur un site adjacent à l’usine actuelle.

Avec ce nouveau projet, représentant des investissements de 351,5 millions $, l’entreprise a investi près d’un milliard $ en Estrie depuis 2018. Érigée dans l’arrondissement de Brompton, l’usine Produits Kruger de Sherbrooke aura permis de créer plusieurs emplois pendant et après sa construction.

Le projet d’expansion prévoit la construction d’une machine à papier tissu double largeur dotée de la technologie LDC ainsi que l’installation de deux lignes de transformation additionnelles. Ainsi, l’entreprise pourra fabriquer plus de 130 000 tonnes métriques de produits de papier tissu pour les marques Cashmere UltraLuxe, Scotties et SpongeTowels Ultra Pro.

Source : TVA Nouvelles, 20-06-2022.


Le gouvernement du Canada investit dans les sciences de la vie en soutenant MedXL

Francis Scarpaleggia, député de Lac-Saint-Louis, au nom de l’honorable Pascale St-Onge, ministre des Sports et ministre responsable de DEC, a annoncé aujourd’hui une contribution remboursable de 2,3 M$ à MedXL.

MedXL est une entreprise québécoise qui fabrique des seringues préremplies de différents formats pour le maintien des accès vasculaires. La contribution de DEC lui permettra de répondre à la demande croissante du marché. Le projet soutiendra la croissance de l’entreprise grâce à l’acquisition et à l’installation d’équipements de production numérique.

De plus, il favorisera sa compétitivité grâce à l’implantation d’une nouvelle ligne de production. Il permettra également de créer 25 emplois et d’en maintenir 125.

Source : Développement économique Canada, 17-06-2022.


Investissement Québec : 68,5 M$ pour des projets au Saguenay–Lac-Saint-Jean en 2021-2022

Investissement Québec (IQ) a présenté un bilan 2021-2022 très positif au Saguenay–Lac-Saint-Jean, avec 350 accompagnements et des investissements de 68,5 M$ en soutien à des projets régionaux d’une valeur totalisant 151, 1 M$.

Ces chiffres sont issus du rapport annuel d’activités et de développement durable de la société d’État publié ce matin. Des 68,5 M$ investis, 38,7 M$ ont été octroyés par le biais des fonds propres d’IQ, tandis que 29,8 M$ proviennent de ses activités de mandataire du gouvernement.

Par ailleurs, en lien avec les problématiques des chaînes d’approvisionnement, Investissement Québec a aussi déployé une initiative visant à encourager et à appuyer les entreprises afin qu’elles profitent de la valeur stratégique de s’approvisionner auprès de fournisseurs de proximité ou à rapatrier au Québec leur production de l’étranger.

Source : Informe Affaires, 16-06-2022


BRP regarde au-delà des motoneiges

Vélos-cargos, petits camions de transport léger et scooters… Dans un avenir pas si lointain, ces produits pourraient sortir des usines de BRP. La multinationale québécoise, qui regarde au-delà des véhicules récréatifs, bateaux et motocyclettes électriques, ne ferme aucune porte. L’entreprise a offert un avant-goût de sa stratégie, mercredi, lors de sa journée des investisseurs.

Les nouveautés ne se limiteront pas aux motocyclettes électriques qui seront offertes dans deux ans. Le constructeur des Ski-Doo, Sea-Doo et Can-Am a déjà les yeux sur d’autres créneaux, dont celui des services de mobilité. L’entreprise de Valcourt évalue ces nouveaux marchés, dans lesquels elle n’est pas présente, à 70 milliards.

BRP veut électrifier sa gamme de produits existants d’ici la fin de 2026.

La pandémie a grandement profité à BRP, qui, à l’instar de ses concurrents, a vu la demande exploser pour les véhicules récréatifs, prisés par les consommateurs restreints dans leurs déplacements.

Malgré l’incertitude, BRP s’attend à générer des revenus qui varieront entre 12 et 12,5 milliards au terme de son exercice 2025.

Source : La Presse Plus, 16-06-2022


Rio Tinto présente son calendrier d’investissements régional

Rio Tinto présentera, d’ici à la fin de l’été, un plan d’investissements pour le remplacement des cuves précuites du Complexe Jonquière, à Arvida.

La multinationale a pris cet engagement au sujet de ses intentions d’investir au Saguenay-Lac-Saint-Jean au cours des prochaines années lors d’une rencontre tenue avec les principaux élus de la région vendredi, à l’hôtel Le Montagnais à Chicoutimi.

La confirmation est venue de Sébastien Ross, directeur exécutif aux opérations, Atlantique, chez Rio Tinto Aluminium.

L’entreprise soutient qu’elle a toujours l’intention de construire une aluminerie plus grande pour les installations d’AP-60, alors que les cuves précuites doivent fermer d’ici à la fin de 2025 parce qu’elles sont plus polluantes. L’automne dernier, la compagnie a annoncé l’injection de 110 millions de dollars pour 16 cuves. Sébastien Ross a rappelé que Rio Tinto caresse un projet d’implantation d’une usine de recyclage de l’aluminium. Un projet pilote est en branle à l’usine Laterrière.

Le directeur a indiqué que l’entreprise n’a pas l’intention d’investir dans le projet d’aluminium vert Elysis, à Alma avant 2028 et 2029, mais le dossier est à l’étude et l’entreprise aimerait procéder à des investissements.

Source : ICI Radio Canada, 17-06-2022.


SNC-Lavalin acquiert Flex Process, le spécialiste de l’ingénierie des procédés au Royaume-Uni

SNC-Lavalin a finalisé l’acquisition de Flex Process, une entreprise d’ingénierie de premier plan dans les domaines des procédés, de la sécurité et de la simulation numérique qui se spécialise dans le soutien et la transformation des usines de traitement dans un large éventail de secteurs industriels et de l’énergie.

Situé au Royaume-Uni, Flex Process offre une expertise en ingénierie avancée et en jumeau numérique afin de soutenir la conception d’actifs, améliorer l’efficacité d’exploitation, optimiser la durée de vie des actifs et réduire les émissions pour les clients mondiaux dans un certain nombre d’industries énergétiques, notamment électrique et nucléaire, de même que des secteurs industriels comme le fer et l’acier, les produits chimiques et les produits pharmaceutiques.

Jusqu’à présent, Flex Process a travaillé avec SNC-Lavalin sur de nombreux projets, y compris l’installation de technologie de pointe d’hydrogène 3 de la United Kingdom Atomic Energy Authority, la centrale nucléaire Hinkley Point C en Angleterre et une usine de production d’ammoniac au Moyen-Orient.

Cette acquisition augmente la capacité énergétique à zéro émissions nettes de SNC-Lavalin qui est en forte croissance et qui offre des services multidisciplinaires dans ces domaines : électricité et énergies renouvelables, transport et distribution, hydrogène, captage et stockage du carbone, stockage d’énergie et décarbonation industrielle.

Composée de 11 employés et associés de longue date, l’équipe de Flex Process fera partie du secteur Énergie nucléaire de SNC-Lavalin, une des organisations possédant la gamme de services nucléaires la plus exhaustive au monde et travaillant sur les cycles de vie entiers de projets.

Source : Newswire CNW Telbec, 21-06-2022


Québec annonce l’octroi d’une aide financière de 500 000 $ à SIGMA Devtech pour la production du premier oxyde de magnésium écologique au monde

Le gouvernement du Québec annonce l’octroi d’une aide financière de 500 000 $ à l’entreprise SIGMA Devtech pour l’augmentation de la capacité de production d’oxyde de magnésium écologique de haute pureté dans l’usine de démonstration de son projet ECO2 Magnesia.

La subvention permettra l’acquisition d’équipements pour augmenter la capacité de production, améliorer les installations et produire des échantillons de produits pour des essais précommerciaux à l’usine de démonstration, située dans les installations du Centre Eau Terre Environnement de l’Institut national de la recherche scientifique (INRS) à Québec.

Selon les résultats obtenus, la mise en exploitation de l’usine commerciale aurait lieu en 2024 sur le site de l’ancienne mine Carey dans la région de Chaudière-Appalaches et créerait 60 emplois de haute technologie. Le projet ECO2 comporte deux phases. Dès la première phase, ECO2 Magnesia pourrait, chaque année, décontaminer 160 000 tonnes de résidus amiantés, produire 20 000 tonnes du premier oxyde de magnésium écologique au monde et éviter l’émission de 80 000 tonnes de gaz à effet de serre. Cette première phase représenterait un investissement de près de 130 millions de dollars.

L’innovation ECO2 est une solution écologique à faible empreinte carbone pour produire le premier oxyde de magnésium écologique au monde, d’une pureté exceptionnelle. L’approche est différente des procédés traditionnels, car elle permet l’extraction du magnésium sans utiliser d’acides forts et sans générer de sous-produits dangereux. Le procédé utilise tout simplement des résidus miniers riches en magnésium, de l’eau et du CO2, capté et recyclé en boucle fermée. Cette technologie a été conçue par le Centre Eau Terre Environnement de l’Institut national de la recherche scientifique qui a accordé à SIGMA Devtech une licence d’utilisation exclusive. Par la suite, SIGMA Devtech a accordé une sous-licence de commercialisation de cette technologie à son partenaire commercial, ECO2 Magnesia, qui pourra construire et exploiter la future usine commerciale.

Source: Le Lezard, 21-06-2022


Haut-Richelieu : près de 140 M$ d’investissements industriels en 2021

Les investissements manufacturiers ont bondi dans le Haut-Richelieu en 2021. Selon le rapport annuel de NexDev | Développement économique Haut-Richelieu, près de 140 M$ ont été investis par les industriels de la région. Et après un recul en 2020, le nombre d’emplois est de nouveau en croissance.

En 2021, un montant de 138 734 423$ a été investi, dont 15 M$ pour la construction de la deuxième usine d’Évolupak et 11 M$ pour la nouvelle usine de Lagabière. Soleno a aussi procédé à l’acquisition d’un terrain industriel à Iberville pour y construire une nouvelle installation.

« Le créneau industriel et manufacturier a été très résilient », souligne Carole Cardinal, directrice générale de NexDev.

Les investissements réalisés l’an dernier ont plus que doublé par rapport à 2020. Cette année-là, 64,2 M$ avaient été dépensés. Plus spécifiquement, les entreprises ont triplé leurs investissements en équipements en dépensant près de 93 M$ en 2021. Cela marque un virage numérique pour plusieurs d’entre elles.

Source : Le Canada Français, 17-06-2022


Filière batterie : Solus demande de l’aide publique pour son projet à Granby

Après avoir déboursé 81 millions pour reprendre l’ancienne usine de Circuit Foil Luxembourg à Granby, Solus Advanced Materials, qui veut gonfler les rangs de la filière batterie, demande à Québec et à Ottawa de financer son projet estimé à plusieurs centaines de millions de dollars.

Filiale de l’entreprise sud-coréenne, Solutions énergétiques Volta Canada vient de retenir les services de sept lobbyistes du cabinet KPMG pour effectuer des démarches auprès d’Investissement Québec – le bras financier de l’État québécois – et d’Innovation, Sciences et Développement économique Canada.

Les sommes sollicitées auprès des deux ordres de gouvernement n’ont pas été précisées.

Le projet de Solus – un des fournisseurs de Tesla – viendrait combler un trou dans la filière batterie au Québec en produisant des feuilles de cuivre. Celles-ci entrent dans la fabrication de l’anode, le pôle négatif de la batterie lithium-ion que l’on retrouve dans les voitures électriques.

En mars dernier, le ministre de l’Économie et de l’Innovation, Pierre Fitzgibbon, avait estimé qu’il s’agissait d’un investissement de 200 à 300 millions.

Solus est propriétaire de l’usine, située rue du Luxembourg, depuis le 31 mars dernier, selon l’acte de vente consulté par La Presse. La superficie au sol du bâtiment est de 90 000 pieds carrés.

Des travaux d’aménagement devraient débuter vers le mois de juillet. Solus ambitionne de démarrer la production au deuxième semestre de 2024.

Source : La Presse, 18-06-2022.


Un nouveau réseau d’affaires pour les entreprises québécoises en France

Les entreprises québécoises ont désormais accès à un réseau d’affaires plus vaste en France et dans le monde, grâce à une entente de collaboration signée ce jeudi à Paris entre Investissement Québec International et son homologue Business France.

L’entente conclue entre les deux sociétés d’État vise à augmenter les investissements et les exportations de part et d’autre de l’Atlantique.

En entrevue à Les Affaires, le président d’Investissement Québec international, Hubert Bolduc, a indiqué que l’entente procurera une plus grande intelligence d’affaires aux entreprises québécoises, ce qui contribuera à accroître les exportations et les investissements.

Les réseaux sont le nerf de la guerre pour faire des affaires en France et, du reste, ailleurs dans le monde.

Auparavant, en France, une entreprise québécoise pouvait par exemple passer par le personnel de la Délégation générale du Québec à Paris pour entrer en contact avec des entreprises françaises ou du personnel politique.

Désormais, cette même entreprise du Québec — toujours en passant d’abord par la Délégation à Paris — aura en plus accès au réseau d’affaires et politique de Business France.

C’est ce nouvel accès qui multipliera les occasions d’affaires et d’investissement des sociétés québécoises en France, et vice-versa.

Source : Les Affaires, 16-06-2022.


Postes Canada s’engage à utiliser des véhicules entièrement électriques d’ici 2040

La transformation de notre parc de véhicules nous aidera à atteindre notre objectif de carboneutralité d’ici 2050.

Aujourd’hui, à Ottawa, nous nous sommes engagés à électrifier la moitié de notre parc de près de 14 000 véhicules d’ici 2030 et de faire en sorte qu’il soit entièrement composé de véhicules électriques d’ici 2040. Voilà qui nous aidera à franchir une étape de plus en vue de l’atteinte de notre objectif global de carboneutralité d’ici 2050.

L’écologisation de notre parc de véhicules passera également par la mise à l’essai de véhicules électriques afin de déterminer les modèles qui fonctionnent le mieux pour nos opérations. Aujourd’hui, nous nous sommes également rendus à un poste de livraison de Postes Canada à Ottawa pour présenter certains des véhicules électriques et à faibles émissions que nous utilisons, ainsi que quelques-uns des modèles de notre projet pilote.

Source : Postes Canada, 09-06-2022

 

Crédit photo : Christian Reil

 

Partagez l'article :