Un robot pour faciliter le virtuel

Il y a trois ans, Julien Depelteau, président et fondateur de Flexpipe a acheté son premier robot de téléprésence pour faciliter la gestion de ses entrepôts aux États-Unis. Découvrez comment gérer ses entrepôts à distance grâce à un robot de téléprésence !

Puis est arrivée la pandémie. Et le président de Flexpipe, une firme de produits de manutention d’outils et de pièces, a dû passer au tout virtuel. « J’ai cherché un robot de téléprésence plus abordable, comme j’en avais besoin de plusieurs, explique M. Depelteau. C’est comme ça que je suis tombé sur Double Robotics. C’est une bonne qualité pour le prix et ça fonctionne mieux. »

Un robot de téléprésence est commandé à distance par une personne qui apparaît sur un écran, sur le robot. La personne aux commandes peut aussi parler aux gens qu’elle voit.

L’entrepreneur de Farnham a tellement aimé les robots de Double Robotics, qui se détaillent autour de 6000 $, qu’il a convaincu la firme californienne de devenir le distributeur exclusif au Québec.

Le robot s’appelle Double et la filiale de distribution québécoise de M. Depelteau s’appelle Holo Robots. Les robots concurrents sont parfois plus chers, parfois moins chers, mais le rapport qualité-prix de Double Robotics est le meilleur, selon lui.

Pour lire l’article complet.

Partagez l'article :