Paber Aluminium : comment mieux intégrer les travailleurs immigrants

Machiniste, assembleur, technicien, programmeur, ouvrier de fonderie, mouleur : les emplois à combler ne manquent pas chez Paber Aluminium !

« La main-d’oeuvre se fait toujours rare. On continue quand même à produire et on ne refuse pas de contrats, mais il faut négocier des délais de livraison », indique Geneviève Paris, directrice générale de cette entreprise familiale de Cap-Saint-Ignace, spécialisée dans le moulage de pièces d’aluminium de haute précision.

Pour remédier au problème, la PME mise notamment sur l’embauche d’immigrants. Elle a accueilli trois Colombiens depuis le début de l’année, mais la suspension des vols entre Montréal et Bogota depuis février retarde l’arrivée de cinq autres travailleurs. « On les attend avec impatience », souligne Mme Paris.

Mission de recrutement

Paber Aluminium a entamé ce processus de recrutement à l’automne 2019, d’abord par l’affichage de postes et la présélection de candidats. En janvier 2020, l’entreprise s’est rendue à Bogota dans le cadre des missions de recrutement Journées Québec, organisées par le gouvernement du Québec et des partenaires comme l’organisme Québec International, pour y rencontrer des candidats.

« Les entrevues se faisaient dans un centre de formation où on pouvait du même coup tester les aptitudes techniques et manuelles des travailleurs », raconte Geneviève Paris. Cette mission lui a permis d’embaucher six machinistes et deux électromécaniciens qui allaient intégrer l’entreprise seulement un an plus tard.

Pourtant, ces métiers profitent du programme de traitement accéléré des dossiers, précise Mme Paris qui déplore la lenteur dans le traitement des demandes d’immigration de travailleurs qualifiés.

Entretemps, l’entreprise avait préparé leur arrivée en organisant avec la MRC de Montmagny des sessions d’information pour tous ses gestionnaires et autres employés.

« Ça nous a permis d’en apprendre davantage sur la culture colombienne, mais aussi de mieux comprendre les différentes étapes d’adaptation que doivent traverser les immigrants qui arrivent dans un autre pays et dans un nouveau milieu de travail », fait valoir Geneviève Paris.

Pour lire l’article complet : cliquez ici.

Partagez l'article :