Les bonnes nouvelles de l’industrie

SFP Pointe-Noire, Umanprotek, Thermafix, Déliwok, Industries T.L.T., Hydro-Québec, Stockage d’énergie EVLO, Groupe ADF, Normand ltée, Metal Pless, Goliath Tech, Gurit, Niobec, Norbord, Groupe Sacs Frontenac, Shawinigan Aluminium, Devinci

 

Un pas de plus vers la réalisation de la phase II du projet de Minerai de fer Québec inc. à la mine du lac Bloom

Le gouvernement du Québec soutient à hauteur de 120 millions de dollars le projet d’investissement de la Société ferroviaire et portuaire de Pointe-Noire (SFP Pointe-Noire) visant à augmenter la capacité de ses installations.

Cette initiative lui permettra d’accueillir la production de minerai supplémentaire de la mine du lac Bloom découlant de la réalisation de la seconde phase du projet de Minerai de fer Québec inc. (MFQI) sur la Côte-Nord.

Globalement, près de 700 millions de dollars seront investis dans la région de la Côte-Nord pour la réalisation du projet de MFQI et de celui de la SFP Pointe-Noire. Ces deux initiatives mèneront à la création de quelque 500 emplois bien rémunérés.

À la suite du succès de sa première phase d’exploitation de la mine du lac Bloom, située à Fermont, MFQI prévoit mettre en œuvre la seconde phase. Celle-ci lui permettrait de doubler sa production de minerai, qui pourrait atteindre jusqu’à 15 millions de tonnes par année, par la construction d’une deuxième usine de traitement sur le site du lac Bloom. Ce projet représente des investissements de près de 550 millions de dollars de la part de MFQI.

De plus, il permettra la création de 500 emplois pendant la construction de l’usine et de 375 emplois permanents une fois le projet mené à terme.

Source : MÉI, 11-12-2020


Québec accorde plus de 12,2 M$ à six entreprises du Saguenay

Investissement Québec et le gouvernement du Québec octroient des aides financières totales de plus de 12,2 millions de dollars à six entreprises situées dans la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean.

Situé à Chicoutimi, A3 Surfaces, développeur de solutions novatrices en matière d’anodisation de l’aluminium, se voit octroyer 3,2 millions de dollars. Sa technologie Umanprotek a pour but de limiter, voire d’éliminer les risques de transmission des maladies bactériennes ou virales, grâce à un traitement de surface en instance de brevet biocide autodésinfectant.

Depuis 1985, Thermafix fabrique du verre scellé pour fenêtres résidentielles, commerciales et industrielles. L’entreprise de Saint-Nazaire obtient 2,5 millions de dollars. Ce soutien permettra à l’entreprise de faire l’achat d’équipements nécessaires au trempage du verre dans ses installations.

Œuvrant en transformation alimentaire depuis près de 20 ans, Déliwok obtient 2,35 millions de dollars. Ce soutien financier permettra à l’entreprise de Chicoutimi de concrétiser l’agrandissement de ses installations et l’automatisation d’une partie de sa chaîne de production.

Fortes d’une histoire remontant à plus d’un siècle, les Industries T.L.T., de Sainte-Monique, qui se spécialisent dans le sciage de feuillus, reçoivent 2,15 millions de dollars pour la modernisation d’équipements, afin d’augmenter leur productivité et diversifier leurs activités.

La Fromagerie Médard est en activité au Lac-Saint-Jean depuis plus de 15 ans. Située à Saint-Gédéon, elle se voit octroyer 1 million de dollars pour l’agrandissement de ses installations et la modernisation de sa chaîne de production.

Active depuis trois générations, la Fromagerie St-Laurent obtient 1 million de dollars pour l’acquisition d’une chaîne de production de fromage mozzarella.

Source : Investissement Québec, 10-12-2020


Stockage d’énergie : Hydro-Québec vise 10 % du marché mondial

Le marché du stockage de l’énergie est en très forte croissance dans le monde, et Hydro-Québec vise une part de 10 % de ce marché qui atteindra 3 milliards US d’ici 10 ans.

Cela signifierait des revenus supplémentaires de 300 millions US par année, selon Guillaume Hayet, président-directeur général de Stockage d’énergie EVLO, la nouvelle filiale créée par la société d’État pour percer ce marché.

Le produit commercialisé par la nouvelle entreprise est l’aboutissement de 40 années de travail sur toutes sortes de technologies de batteries, explique Guillaume Hayet lors d’un entretien avec La Presse. La société d’État a notamment travaillé avec Sony sur une technologie qui portait le nom d’Esstalion, avant de continuer seule la route qui a mené à la création d’EVLO.

La batterie grand format qui est mise sur le marché est une version améliorée d’Esstalion, explique M. Hayet. Elle peut emmagasiner l’énergie produite par un parc solaire ou un parc éolien pour utilisation future, ou servir à gérer les périodes de pointe de consommation.

Hydro-Québec utilise déjà ces installations de stockage pour son parc solaire de Quaqtaq, dans le nord du Québec, et pour le micro-réseau de Lac-Mégantic.

RTE, le Réseau de transport d’électricité de France, sera le premier client international de la filiale. En vertu d’une entente avec Innergex, un système de stockage de 9 mégawattheures sera installé à proximité d’un parc éolien géré par l’entreprise québécoise qui alimente le réseau électrique français.

Source : La Presse Plus, 10-12-2020


Groupe ADF renoue avec les profits

Groupe ADF a rapporté mercredi des profits de 2,6 millions $ au troisième trimestre de son exercice financier comparativement à une perte nette de 4,1 millions $, un an plus tôt.

Le carnet de commandes de l’entreprise se chiffrait à 282,5 millions $ au 31 octobre dernier, comparativement à 328,7 millions $ au 31 janvier 2020, et ce, excluant les nouveaux contrats totalisant 101,0 millions $ annoncés le 25 novembre 2020.

Source : TVA Nouvelles, 09-12-2020


Nos entreprises – Metal Pless ajoute à son arsenal en achetant Normand ltée

L’entreprise Normand ltée, spécialisée dans la fabrication de souffleuses à neige et d’équipement agricole, a été rachetée le 1er octobre dernier par une autre entreprise québécoise, Metal Pless.

Basée à Plessisville depuis 1976, Metal Pless se spécialise dans les grattes à neige et est devenue une leader en matière de déneigement en Amérique.

Il faut savoir que Metal Pless est en pleine expansion. Elle a d’ailleurs racheté l’entreprise Concept Promet à Val-des-Sources (anciennement Asbestos) en 2018, en plus de bâtir une nouvelle usine dans cette même ville.

Source : La Terre de chez nous, 09-12-2020


Goliath Tech investit 13 M$ dans le parc industriel de Magog

L’entreprise magogoise Goliath Tech investit 13 millions de dollars pour déménager son usine et moderniser ses équipements. 30 emplois seront créés pour atteindre 80 travailleurs au total.

Cette compagnie spécialisée dans la fabrication de pieux vissés déplacera la production de la rue Péladeau pour le boulevard Poirier, une section située dans le parc Industriel, mais à deux pas de l’entreprise Gurit.

Le nouveau terrain accueillera un bâtiment de 220 000 pieds carrés, qui sera construit en deux phases. Cette superficie bonifiée permettra de doubler la production et l’aire de travail.

La construction est prévue pour les prochains mois, mais le grand déménagement s’oriente pour se faire en janvier 2022.

Le PDG de Goliath Tech évalue la croissance de sa main-d’œuvre à 20 employés de plus par année. Son chiffre d’affaires annuel grimpe en moyenne de 40 %.

Source : Le Reflet-du-Lac, 11-12-2020


Niobec investit plus de 200 M$ à Saint-Honoré

Niobec, la seule entreprise minière de la région, constitue bon an mal an un vecteur important de développement économique pour le Saguenay–Lac-Saint-Jean et plus spécifiquement pour la MRC du Fjord-du-Saguenay. Au-delà des retombées des salaires des 458 travailleurs et des nombreux sous-traitants impliqués dans l’entretien régulier de la mine et du complexe de production de ferroniobium (FeNB), l’entreprise investit actuellement quelque 200 M$ pour assurer le maintien des installations pour au moins vingt ans encore.

Les importants investissements en cours à Saint-Honoré vont assurer la production de la minière au moins jusqu’en 2040.

Une grande partie de ces travaux sont réalisés par des sous-traitants régionaux, dont le nombre de travailleurs actuellement sur place équivaut en heure-homme à quelque 125 ressources supplémentaires.

Le gros projet actuellement en cours de réalisation consiste à construire une usine complémentaire de traitement des eaux au coût de 40 M$ pour améliorer la qualité des eaux résiduelles de la mine et du procédé.

Depuis 1994, Niobec est devenue un véritable complexe minier et métallurgique intégré, grâce à la construction d’une usine de conversion du concentré de niobium. Les travailleurs y extraient environ 2,5 millions de tonnes de minerai annuellement du sous-sol honorien. Celui-ci est broyé et concentré pour ensuite être transformé en ferroniobium à l’aide d’une réaction d’aluminothermie. L’alliage ainsi créé est alors expédié aux clients dans des contenants d’un poids variant entre 10 et 1 500 kilos. En moyenne, l’entreprise vend quelque 10 000 tonnes de FeNB annuellement, ce qui représente plus ou moins 10 % de la production mondiale.

Source : Informe Affaires, 13-12-2020


L’usine Norbord à Chambord rouvrira au printemps 2021

À peine quelques semaines après la fusion annoncée avec West Fraser, Norbord annonce la relance de l’usine de Chambord pour le printemps 2021.

L’augmentation de la demande des clients est à l’origine de cette annonce qui apportera une bouffée d’air frais dans l’écosystème forestier régional.

L’annonce souligne que Norbord n’aura plus assez de panneaux OSB pour répondre à la demande d’ici quelques mois. C’est pourquoi la société terminera ses investissements pour la relance de l’usine de Chambord, au cours des prochains mois, afin de rouvrir ses portes au printemps 2021. Jusqu’à maintenant, 71 millions de dollars canadiens ont été investis, sur un total de 94 millions de dollars.

Les investissements permettront de produire 80 millions de pieds carrés de panneaux OSB supplémentaires, pour une production annuelle totale de 550 millions de pieds carrés.

Au cours des prochaines semaines, Norbord devra également combler ses besoins de main-d‘œuvre, en embauchant près de 90 personnes supplémentaires.

Source : Le Quotidien, 14-12-2020


Le REM sera prolongé dans l’est et le nord de Montréal

Le Réseau express métropolitain (REM) sera prolongé vers les arrondissements de Pointe-aux-Trembles et Montréal-Nord. Les travaux, qui ajouteraient une trentaine de kilomètres au futur réseau, devraient commencer en 2023.

Une vingtaine de stations seraient ajoutées au réseau actuellement en construction.

Une annonce officielle en ce sens sera faite mardi par le premier ministre François Legault, la mairesse de Montréal Valérie Plante et des représentants de la Caisse de dépôt et placement du Québec.

Une vingtaine de stations étalées sur environ 30 kilomètres viendraient donc s’ajouter au réseau en construction, qui prévoit 26 stations réparties sur 67 kilomètres.

Ce tracé permettrait notamment de connecter au centre-ville le futur système rapide par bus (SRB Pie IX) et de désenclaver l’est de Montréal, dont plusieurs friches industrielles doivent faire l’objet d’un redéveloppement dans les années futures.

Le prolongement de la ligne bleue dans l’est de Montréal n’est pas remis en question.

Les travaux du nouveau REM pourraient commencer dès 2023 et durer jusqu’à cinq ans. Les coûts de ce projet gigantesque seront connus mardi.

Source : ICI Radio Canada, 14-12-2020


Québec accorde près de 13 M$ à deux entreprises de la Mauricie

Investissement Québec et le gouvernement du Québec octroient des aides financières totales de près de 13 millions de dollars à deux entreprises situées dans la région de la Mauricie.

Entreprise familiale oeuvrant dans le domaine manufacturier depuis plus de 35 ans, Groupe Sacs Frontenac obtient 10,62 millions de dollars. L’entreprise se spécialise dans la fabrication et l’impression de sacs en papier de toutes sortes. Ce soutien financier lui permettra de mettre en place sa troisième usine et de faire l’achat des équipements nécessaires à la production de sacs à base de papier 100% recyclé, ainsi que d’autres produits recyclables, compostables et biodégrables.

Shawinigan Aluminium se spécialise dans la fabrication de billettes d’aluminium de qualité supérieure. Ces billettes sont notamment utilisées par des fabricants de pièces automobiles, de matériaux de construction, d’équipements de transport et de biens de consommation. L’entreprise se voit octroyer 2,35 millions de dollars.

Le projet du manufacturier consiste en l’ajout d’un nouveau secteur pour permettre la refonte de rebuts d’aluminium.

Source : Investissement Québec, 15-12-2020


Une pandémie profitable pour Devinci

L’entreprise saguenéenne Cycles Devinci a le vent dans les voiles. L’engouement pour les vélos observé dans les derniers mois pousse la compagnie à augmenter sa production.

L’usine de Devinci située dans le quartier industriel de l’arrondissement de Chicoutimi tente de répondre à la demande. Toutefois, l’impact se fera sentir plus tard, car l’entreprise travaille une à deux années à l’avance. Il faut compter entre six et douze mois pour recevoir les pièces commandées et s’attaquer à l’assemblage final. Avec la pandémie et les restrictions imposées un peu partout, les délais de livraison sont parfois plus longs.

Devinci a déjà embauché de nouveaux employés et cherche encore de nouveaux membres pour son équipe. Cette popularité est notable autant pour les vélos de route, les vélos de montagne et les vélos d’hiver.

La saison froide vient à peine de commencer, mais déjà les vélos à pneus surdimensionnés se font rares. Devinci en fabrique désormais entièrement dans son usine de Chicoutimi.

Source : ICI Radio Canada, 14-12-2020

Crédit photo : Jaunathan Gagnon
Partagez l'article :