Les bonnes nouvelles de l’industrie

Académie de la transformation numérique, Aki Sushi, Alphacasting, Spirit AeroSystems, General Dynamics, Honeywell

 

Mauricie : robotique et intelligence artificielle pour augmenter la productivité

La robotique et l’intelligence artificielle (IA) sont de plus en plus présentes au sein des entreprises et devraient l’être encore davantage dans les prochaines années. Et à l’heure où la région, tout comme l’ensemble du Québec, connaît une pénurie de main-d’œuvre, la robotique et l’IA peuvent contribuer à améliorer la productivité des entreprises.
Afin de mieux s’adapter à l’industrie 4.0, les entreprises de la région peuvent maintenant compter sur l’aide de la nouvelle Cellule d’expertise en robotique et intelligence artificielle du Cégep de Trois-Rivières.

La Cellule d’expertise en robotique et intelligence artificielle offrira notamment de l’accompagnement, des conférences et de la formation aux entreprises souhaitant moderniser leurs façons de faire.

Les entreprises qui souhaitent prendre ce virage pourront compter sur l’aide de Québec, assure le ministre Boulet. Le député de Trois-Rivières a d’ailleurs déjà annoncé que son ministère assume 85 % des coûts de formation et d’adaptation des entreprises qui adhèrent aux nouvelles technologies.

Source : Le Nouvelliste, 05-10-2019


Université Laval : transformation numérique, vers des employés mieux outillés

Les organisations publiques et privées qui désirent s’équiper davantage en matière de transformation numérique pourront maintenant se tourner vers l’Université Laval (UL). Des services sur mesure ainsi que des formations seront offerts sur demande.

L’institution scolaire lançait lundi l’Académie de la transformation numérique (ATN) qui propose de répondre aux besoins réels des membres du personnel qui souhaite mettre à jour leurs connaissances sur cette nouvelle ère du numérique. L’ATN est née d’une collaboration étroite entre l’Université et le gouvernement du Québec.

Le gouvernement provincial a investi 6 millions $ pour une période de cinq ans pour le projet de l’ATN. Cet octroi implique le démarrage, les recherches et le développement des diverses formations et outils de travail.

Le chargé de la mission de l’ATN, Alain Aubut, soutient qu’il était grand temps d’offrir des ressources claires et fiables en matière de numérique pour les organisations.

Toutes les organisations en partenariat avec l’ATN pourront profiter des contenus d’informations et réaliser les parcours de formation.

Source : Le Soleil, 30-09-2019


Aki Sushi investit 2 M$ dans son automatisation

La chaîne Aki Sushi, présente dans les supermarchés Metro, investira plus de 2 M$ sur trois ans pour acquérir une centaine de machines automatisées servant à étendre le riz sur des feuilles d’algue.

Cette amélioration technologique permettra d’éliminer une tâche quotidienne qui est exigeante et « très prenante », en plus d’uniformiser les sushis, a fait savoir Claude Guay, président.

Aki Sushi, fondée en 2005, compte 106 succursales dont 103 comptoirs-restaurants en épicerie et trois restaurants ayant pignon sur rue.

La chaîne, qui est toujours en croissance, prévoit ouvrir une vingtaine de nouvelles succursales au cours de la prochaine année.

Source : Le Journal de Québec, 01-10-2019


Le titane propulse Alphacasting

La recherche d’avions de plus en plus légers, et par conséquent moins gourmands en pétrole, profite à Alphacasting, de l’arrondissement de Saint-Laurent, la seule fonderie canadienne en mesure de produire des pièces en titane.

Le fondateur Arduino Centazzo et son fils Frederik-Pierre dirigent l’entreprise d’environ 190 employés qui a conçu une première pièce en titane – un laryngoscope – il y a « sept ou huit ans », pour le compte d’un client dans le domaine médical qui en a fait la demande. Il y avait une possibilité de récupérer à bon prix un four spécialisé, alors ils ont sauté sur l’occasion. La décision rapporte aujourd’hui.

Alors que l’entreprise répond typiquement à une vingtaine de demandes de soumissions par mois, elle en avait plus de 250 dans le collimateur au moment de notre passage, à la mi-septembre.

L’entreprise est en train de franchir les étapes de qualification nécessaire chez trois nouveaux clients potentiels majeurs : le fabricant de fuselages et structures Spirit AeroSystems, ainsi que les conglomérats General Dynamics et Honeywell.

Et alors que certaines de ses pièces se sont déjà retrouvées dans des appareils de Boeing, par fournisseurs interposés, le géant a récemment demandé à Alphacasting de lui fournir directement des soumissions.

La part des ventes de pièces en titane, déjà significative chez Alphacasting, pourrait doubler d’ici quelques années, croient les deux gestionnaires. C’est pourquoi l’entreprise investit environ un demi-million de dollars dans des chambres de coffrage destinées aux pièces en titane.

Source : La Presse Plus, 07-10-2019

Crédit photo : Charles Duck
Partagez cet article : Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone