Les bonnes nouvelles de l’industrie

Davie, Corporation d’innovation et de développement Alma–Lac-Saint-Jean-Est (CIDAL), Centre d’excellence sur les drones (CED), Bois CFM inc., Aerocycle, Aviation Supplier Association (ASA), Scale ai, Canadian Maritime Engineering Ltd, Damabois, Microbrasserie Pit Caribou

 

Ottawa confirme l’octroi d’un contrat de 500 M$ à la Davie

Le gouvernement Trudeau a confirmé, mardi, l’attribution d’un contrat de 500 M$ au chantier maritime Davie pour l’entretien de trois des douze frégates de la Marine royale canadienne.

L’annonce a été faite en simultané au chantier maritime Seaspan à Vancouver par la ministre Carla Qualtrough et par le ministre Jean-Yves Duclos chantier maritime Davie, de Lévis, sur l’heure du midi.

Plusieurs centaines de travailleurs du chantier, éprouvés dans les dernières années par le manque de boulot contrairement aux chantiers Seaspan et Irving – priorisés par Ottawa dans la Stratégie nationale de construction navale –, avaient le sourire aux lèvres lors de cette annonce dans un immense hangar du chantier.

Le contrat d’entretien des frégates de 500 M$, le plus gros attribué par le gouvernement canadien dans l’histoire de la Davie, devrait apporter une grande stabilité au chantier lévisien, en procurant du travail aux ouvriers pour plusieurs années.

Source : Le Journal de Québec, 16-07-2019


Incubateur CIDAL | Contribution de 182 000 $ du gouvernement du Canada

Le gouvernement du Canada a octroyé une aide financière de 182 000 $ à la Corporation d’innovation et de développement Alma–Lac-Saint-Jean-Est (CIDAL) pour la mise en place de son incubateur entrepreneurial. La nouvelle a été confirmée ce matin en conférence de presse.

Le montage financier du projet prévoit un budget de 1 039 600 $. En plus du gouvernement du Canada, la CIDAL a obtenu l’aide financière de Desjardins (340 000 $), du programme Startup Québec du ministère de l’Économie et de l’Innovation du Québec (225 000 $), de la Ville d’Alma (140 000 $) et du Fonds d’appui au rayonnement des régions (66 000 $). La CIDAL apporte une contribution de 86 000 $.

Le nouvel incubateur sera situé au premier étage du 580, rue Sacré-Cœur Ouest et sera opérationnel à la fin de l’année 2019. La contribution non remboursable permettra à la CIDAL de faciliter l’accès à des ressources professionnelles, d’acquérir de l’équipement informatique et technologique de pointe et de procéder aux améliorations locatives nécessaires à l’aménagement des espaces de travail pour les entreprises incubées.

Source : Informe Affaires, 16-07-2019


Projet de 2,4 M$ pour un centre de préqualification de systèmes de drones à Alma

Les gouvernements du Canada et du Québec attribuent des aides financières totalisant 1,6 M$ au Centre d’excellence sur les drones(CED) d’Alma pour appuyer l’implantation du premier Centre de préqualification Qualia au Canada.

La Ville d’Alma ajoute aussi 800 000$ à ce projet qui consiste à permettre aux entreprises du secteur des drones civils et commerciaux de valider, en situation réelle, leurs produits et services ainsi que les résultats des activités de recherche et de développement qui sont associées à la conception des systèmes de drones.

Fondé en 2011, le CED offre des infrastructures de calibre international destinées à la conception, à l’essai, à l’application et à l’exploitation de drones civils et commerciaux.

Source : Informe Affaires, 15-07-2019


Bois CFM pourra optimiser ses processus de production et renforcer sa position concurrentielle grâce à l’implantation de technologies numériques

Usine de transformation de bois à valeur ajoutée, Bois CFM inc. fabrique principalement des composantes de palettes de manutention en tremble. Pour poursuivre la modernisation de ses installations et l’optimisation de ses processus de production, l’usine matapédienne bénéficiera d’une contribution remboursable de 950 000 $ dollars de Développement économique Canada pour les régions du Québec. Grâce à cette aide financière, elle pourra rehausser ses capacités technologiques et sa connectivité en complétant son virage vers l’industrie 4.0.

L’aide du gouvernement du Canada permettra plus spécifiquement à Bois CFM de faire l’acquisition de scanneurs intelligents à la fine pointe des technologies.

Ce projet d’implantation des technologies numériques constitue la troisième et dernière phase d’optimisation de l’usine de transformation de bois à valeur ajoutée. Après avoir amélioré un bâtiment existant pour relocaliser l’usine et avoir acquis et installé de nouveaux équipements de production, Bois CFM est fin prête pour un rehaussement technologique qui lui permettra de maximiser ses ressources et d’augmenter sa rentabilité en devenant une usine entièrement connectée et ultra moderne.

Source : Développement économique Canada, 16-07-2019


Recyclage d’avions Aerocycle : une solution de rechange au cimetière

Les astres s’alignent pour Aerocycle, la seule entreprise spécialisée dans le recyclage d’avions au Canada. Le mois dernier, l’entreprise fondée en 2013 a reçu ses accréditations de l’Aviation Supplier Association (ASA) et de l’Aircraft Fleet Recycling Association (AFRA), une étape charnière qui lui ouvre les portes du monde.

Sur le tarmac chaud de l’Aérocité de Mirabel gît une carcasse d’avion. Un Airbus 310 modèle 300, avec plus de 100 500 heures de vol dans le corps. Il a pris son envol vers la fin des années 80 et se retrouve aujourd’hui en fin de vie.

L’avion désuet pourrait accueillir de nombreux voisins au cours des prochaines années. C’est ici que débute le recyclage des appareils. Morceau par morceau, on retire les pièces que l’entreprise veut réutiliser, et, selon le contrat, Aerocycle peut entreposer et revendre le reste. Filage, ailerons, néons, bancs, freins, trains d’atterrissage. « Tout peut être recyclé », selon le président.

Une fois l’aéronef dépouillé, la cellule est décontaminée et découpée à l’aide de machinerie lourde. Les restants sont envoyés dans une raffinerie, qui en fait de nouveaux lingots d’aluminium.

Depuis 2013, Aerocycle a recyclé cinq avions. Le plus récent était un Boeing 727 privé, complet avec boiseries haut de gamme et artefacts en or pour ornementer l’intérieur. Vous l’aurez deviné : l’avion a déjà appartenu à nul autre que l’actuel président des États-Unis, Donald Trump.

Plutôt que d’envoyer leurs avions dans un cimetière à ciel ouvert de l’Arizona, les compagnies aériennes ont de plus en plus le choix de recycler des pièces qui ont encore de la valeur. Cela leur permet d’étendre la durée de vie de leurs plus vieux appareils et de reverdir leur image au passage.

Le marché est énorme. Selon Ron Haber, entre 1000 et 1200 appareils entrent en fin de vie chaque année, et seulement une trentaine d’entreprises spécialisées dans le monde ont l’expertise nécessaire pour les recycler. Mais pour faire son entrée dans ce club sélect, une étape est cruciale : il faut être homologué par l’ASA et l’AFRA, les deux entités assurant une standardisation des processus et un contrôle rigoureux de la qualité dans le recyclage d’avion.

L’entreprise s’attend à multiplier son effectif de 14 employés… pourvu que les commandes se fassent. « Le potentiel d’embauche est énorme, dit M. Haber. On pourrait créer 50, 75, 100 emplois d’ici très peu de temps. On n’aura pas le choix. »

Source : La Presse Plus, 16-07-2019


Le gouvernement du Québec octroie 23,4 M $ à scale ai qui contribuera au développement de talents en intelligence artificielle au Québec

Scale ai est heureuse d’annoncer qu’aujourd’hui un financement de 23,4 millions pour la période 2019-2023 lui a été octroyé par le Ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale (MTESS) du Québec. Cet appui gouvernemental contribue à l’engagement de scale ai dans le développement et la qualification de la main-d’oeuvre québécoise en intelligence artificielle (IA).

Avec cet appui, scale ai soutiendra les activités de formation de la main-d’oeuvre québécoise aux nouveaux enjeux d’affaires, outils et techniques basés sur l’IA. Ce sont plus de 25 000 professionnels, cadres et dirigeants qui pourront prendre part à des formations d’ici 2023 afin d’actualiser leurs compétences pour répondre aux transformations de l’économie et des entreprises. Ces formations seront dispensées par les partenaires académiques de scale ai.

Scale ai est un hub d’investissement et d’innovation dont le siège est situé à Montréal.

L’une des cinq supergrappes d’innovation canadiennes, elle a pour mission de développer la chaîne d’approvisionnement de prochaine génération et de promouvoir le leadership du Canada dans le domaine de l’intelligence artificielle appliquée à l’industrie. La chaîne d’approvisionnement canadienne représente aujourd’hui environ un million d’emplois et plus de 10 % du PIB.

Près de 120 partenaires industriels, établissements de recherche et autres joueurs de l’écosystème de calibre mondial ont uni leurs forces pour créer ce consortium d’innovation. Ensemble, ces partenaires se sont engagés à plus que doubler le financement.

Source : Scale ai, 15-07-2019


Le gouvernement du Canada attribue un contrat visant l’acquisition de quatre barges d’acier

À la suite d’un processus ouvert et concurrentiel, Services publics et Approvisionnement Canada, au nom des Forces armées canadiennes, a attribué un contrat d’une valeur de 1 996 439 $ à la Canadian Maritime Engineering Ltd. de Port Alberni, en Colombie-Britannique, visant l’acquisition de quatre barges d’acier pour la Base des Forces canadiennes Esquimalt en Colombie-Britannique. Le contrat comprend également un dossier complet de données techniques, la formation et la possibilité d’acheter des pièces de rechange.

Ces barges d’acier permettront de réaliser divers types de maintenance sur les navires. Elles remplaceront les six barges en bois existantes.

Ce contrat permettra de maintenir au moins neuf emplois et d’en créer quatre autres à la Canadian Maritime Engineering Ltd. et ses sous-traitants.

Les quatre barges doivent être livrées le long de l’Installation de maintenance de la Flotte Cape Breton, au port d’Esquimalt, dans les dix-huit mois suivant la date d’attribution du contrat.

Les quatre nouvelles barges d’acier seront robustes, à faible niveau de maintenance et à faible tirant d’eau, auront une longueur de 12 à 15 mètres, et posséderont un pont de travail exempt de tout obstacle de 75 mètres carrés.

Source : CNW, 15-07-2019


Damabois poursuit sa croissance en créant la première ligne de fabrication de palettes moulées en résidus de bois au Canada

Entreprise visionnaire œuvrant dans un secteur traditionnel, Damabois se spécialise dans la transformation à valeur ajoutée de produits forestiers. Pour poursuivre sa croissance, elle bénéficiera d’une contribution remboursable de 950 000 dollars de

Développement économique Canada pour les régions du Québec. Grâce à cette aide financière, l’entreprise pourra mettre en production la première ligne de fabrication de palettes moulées en résidus de bois au Canada, et ce, grâce à l’implantation d’une technologie européenne.

Source : Développement économique Canada, 15-07-2019


Investissement Québec investit 1,7 M$ pour assurer la poursuite des activités de la Microbrasserie Pit Caribou

Investissement Québec consent un prêt de 1 700 000 dollars à même ses fonds propres à la Microbrasserie Pit Caribou afin de permettre à trois promoteurs gaspésiens de prendre les rênes de l’entreprise et d’en assurer l’expansion.

L’appui financier d’Investissement Québec donnera l’occasion à MM. Vincent Coderre et Jean-François Nellis de prendre la relève de l’entreprise, de poursuivre la diversification des produits et des points de vente, tout en maintenant le siège social et les emplois en Gaspésie. Desjardins Capital et BDC Capital ont aussi participé au financement du projet.

Les nouveaux propriétaires entendent se concentrer à optimiser la production, augmenter les ventes et envisagent même l’exportation, afin de poursuivre la croissance de l’entreprise et assurer sa pérennité.

Source : Investissement Québec, 10 juillet 2019

Partagez cet article : Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone