Les bonnes nouvelles de l’industrie

Champagne et Frère, TransCanada, Investissement Québec, mine Elder, mines Abcourt, Mason Graphite, Chantier Naval Forillon, Hike Metal Products, Groupe ADF, Kefiplant, Bombardier Transport, New Jersey Transit, Southeastern Pennsylvania Transportation Authority, Poitras Industries, Billings Jackson Design, Robotiq, Battery Ventures

 

Une nouvelle étape pour Champagne et Frère

L’entreprise Champagne et Frère connaît actuellement une croissance fulgurante. Daniel et Jocelyn Champagne se sont lancés en affaires en 2005. Spécialisés à l’époque dans le commerce de camions et d’équipements, les deux frères ont ensuite redirigé leur travail dans la production d’équipements spécialisés. Ils conçoivent et fabriquent aujourd’hui des bennes basculantes sur mesures pour les camions ¾ – 1 tonne.

Depuis deux ans, Daniel et Jocelyn Champagne fabriquent quelque 150 bennes sur mesure par année. Incapable de fournir à la demande toujours croissante, notamment sur le marché américain, l’entreprise prévoit croître de façon importante au cours de l’année 2018-2019, pour parvenir à multiplier par 10 sa production annuelle. Dans ses nouveaux locaux, l’entreprise passe de 1 600 à 17 800 pieds carrés d’usine et se dote d’une nouvelle salle de montre pour mettre en valeur ses bennes. Pour parvenir à atteindre l’objectif de 1 500 bennes par année, Daniel Champagne prévoit l’embauche de soudeurs et de personnel administratif.

Source : L’Étincelle, 10-12-2018


Bécancour: Québec met 10 millions $ de plus sur la table pour l’usine de méthanol et d’urée

Québec ajoute à son soutien financier au méga projet d’usine de méthanol et d’urée à Bécancour, dans le Centre-du-Québec.

Investissement Québec investira jusqu’à 10 millions $ afin que Projet Bécancour puisse cautionner son approvisionnement en gaz naturel auprès de TransCanada, dont le gazoduc dessert Bécancour.

Il lui faudra de grandes quantités de gaz naturel devant être réservées plusieurs années à l’avance. L’entrée en production de l’usine n’est prévue que pour 2022.

Investissement Québec était déjà partenaire à hauteur de 15 millions $ dans le projet IFFCO et dans sa nouvelle mouture. L’investissement projeté est de 1,3 million $ et 200 emplois seront créés.

Source : TVA Nouvelles, 07-12-2018


Excellente année pour Mines Abcourt

La propriétaire de la mine Elder passe d’une perte importante à un profit bien supérieur

Mines Abcourt concentre ses efforts en vue d’atteindre une cadence de production de 12 500 tonnes de minerai par mois à la mine Elder.

Alors qu’elle avait terminé son exercice financier 2016-2017 en déclarant une perte de 906 486 $, Mines Abcourt a bouclé son année financière 2017-2018 en enregistrant un profit net de 1 415 608 $.

Pour la prochaine année financière, Abcourt se concentrera sur la stabilisation et l’augmentation de la production à la mine Elder. En 2017-2018, la cadence atteignait environ 9540 tonnes de minerai par mois. La société minière voudrait la faire passer à 12 500 tonnes.

À moyen terme, Abcourt tentera d’obtenir davantage de contrats d’usinage à forfait afin de maximiser l’utilisation de l’usine de la mine Géant Dormant, au nord d’Amos. Elle a également accéléré sa recherche d’une formule de financement pour la mise en production du gisement de zinc-argent Abcourt-Barvue à Barraute. Une mise à jour de l’étude faisabilité, laquelle date de 2007, est en cours.

Enfin, à plus long terme, la société a débuté un programme de forage pour l’or sur les propriétés Flordin et Discovery, localisées entre Lebel-sur-Quévillon et Matagami.

Source : Le Citoyen Rouyn La Sarre, 07-12-2018


Mason Graphite : le coût du projet en hausse

Mason Graphite vient de publier la mise à jour de son étude de faisabilité et de l’analyse économique de sa mine de graphite du lac Guéret et de son éventuelle usine de traitement de Baie-Comeau. S’il faut en croire les chiffres publiés, le projet serait encore bien rentable, même s’il en coûtera plus cher pour le réaliser.

Mason a déjà entrepris le déboisement du site de la mine, située à environ 300 kilomètres au nord de Baie-Comeau, et cette étape devrait se terminer dans les prochains jours. La compagnie a aussi complété autour de 60 % des travaux d’ingénierie détaillée du projet, a assuré M. Veilleux.

La mise à jour de l’étude de faisabilité démontre aussi que le coût du projet a grimpé, passant de 200 à 258 M$. Luc Veilleux impute en grande partie cette hausse à l’inflation.

Les efforts des dirigeants sont présentement concentrés sur la recherche de financement. Si cette étape fonctionne comme prévu, la construction du concentrateur de Baie-Comeau débuterait au début du printemps 2019, mais cette date n’est pas coulée dans le béton car « on est tributaires du financement », a conclu Luc Veilleux.

Source : Le Manic, 06-12-2018


Quatre bateaux pour Ottawa : nouvelle commande pour le Chantier Naval Forillon

Chantier Naval Forillon de Gaspé a décroché un contrat de plus de 30 millions $ pour la construction de quatre navires de sauvetage supplémentaires commandés par le gouvernement fédéral, jeudi.

L’entreprise gaspésienne pourra donc garantir du boulot à ses employés jusqu’en 2023, eux qui s’affairent à livrer six bateaux identiques dans le cadre d’une commande passée en 2015 par Ottawa. Cette compagnie entièrement québécoise emploie environ 75 personnes.

Dotés de deux moteurs de 1600 forces chacun, ces navires de 63 pieds (19 mètres) servent à rechercher et sauver des gens perdus en mer.

Sa compagnie a déjà livré deux navires à Ottawa et elle en construit présentement deux autres dans le cadre du contrat de 2015. Avec l’annonce de jeudi, elle en fabriquera dix au total, soit le même nombre que l’entreprise ontarienne Hike Metal Products qui a décroché l’autre moitié de l’appel d’offres.

Source : TVA Nouvelles, 06-12-2018


Construction: Groupe ADF renoue avec la rentabilité

En dépit des inquiétudes entourant l’imposition de tarifs douaniers sur l’acier par le gouvernement Trump, Groupe ADF a été en mesure de renouer avec la rentabilité au cours du troisième trimestre.

Au terme de la période de trois mois terminée le 31 octobre, la société établie à Terrebonne a engrangé un profit net de 1,9 million, ou 6 ¢ par action, après avoir perdu 700 000 $, ou 2 ¢ par action, il y a un an. De leur côté, les revenus sont passés à 45,6 millions, en progression de 22,5 %.

Au mois de septembre, le spécialiste des charpentes métalliques avait notamment annoncé avoir décroché deux contrats aux États-Unis, ce qui a eu une incidence positive de 102 millions sur ses recettes trimestrielles.

Pour sa part, le carnet de commandes de l’entreprise était de 215,8 millions en date du 31 octobre, alors qu’il était de 85,5 millions à la fin janvier.

Source : Le Devoir, 06-12-2018


Plus de 5,7 M$ accordés à Kefiplant pour maximiser sa capacité de production

Les gouvernements du Québec et du Canada accordent une aide financière totale de 5,75 millions de dollars à Kefiplant pour l’agrandissement de son usine, l’achat d’un terrain et l’acquisition de nouveaux équipements. Ce projet de 10,625 millions de dollars permettra à l’entreprise d’augmenter sa capacité de production et mènera à la création de 26 emplois.

Grâce à cette aide financière, Kefiplant pourra répondre à la demande croissante pour ses produits et saisir de nouvelles occasions d’affaires à l’international. L’entreprise a pu agrandir son usine et acquérir de nouveaux équipements qui lui permettront de miser sur la technologie unique et brevetée qu’elle a développée pour la fermentation de plantes biologiques.

Source : Développement économique Canada, 11-12-2018


Gros contrat en vue pour Bombardier Transport

Bombardier Transport s’apprête à décrocher un juteux contrat pouvant atteindre 3,6 milliards $ US aux États-Unis, mais qui aurait vraisemblablement aucune retombée pour son usine québécoise de La Pocatière.

En raison des clauses de type Buy America exigeant un seuil minimal de contenu local, c’est l’usine américaine de l’entreprise située à Plattsburgh, dans l’État de New York, qui devrait surtout profiter de cette commande.

Le conseil d’administration du réseau de transport du New Jersey Transit (NJT) doit se réunir mercredi pour donner le feu vert à la signature d’un contrat avec Bombardier pour l’achat de 113 véhicules passagers multiniveaux. En incluant des pièces de rechange et d’autres équipements, la somme devrait atteindre 669 millions $ US.

De plus, le contrat comporterait 14 options pour 636 autres véhicules pour la New Jersey Transit ainsi que 250 autres qui seraient destinés à la Southeastern Pennsylvania Transportation Authority (SEPTA).
En tenant compte de l’ensemble des options, la commande pourrait atteindre 999 voitures, pour un total de 3,6 milliards $ US, d’après le document qui accompagne l’ordre du jour du conseil d’administration de la NJT mis en ligne mardi.

Si toutes les options étaient exercées, il s’agirait de l’un des plus importants contrats décrochés par Bombardier en Amérique du Nord.

Actuellement, au moins 65 % du coût de tous les composants doivent être fabriqués aux États-Unis et l’assemblage final doit s’effectuer en territoire américain. Le seuil de contenu minimal passera à 70 % en 2020.

Source : Le Quotidien, 11-12-2018


Poitras Industries : contrat de 6 M$ US pour le métro de New York

Poitras Industries de Québec vient de décrocher un contrat de 6 millions $ US pour équiper 15 stations du métro de New York en mobilier urbain.

L’entreprise a notamment collaboré à la rénovation de la station symbolique de la 72th Street et de la 8th Avenue, inaugurée par Yoko Ono en l’honneur de John Lennon.

Poitras Industries doit fournir les bancs, les bancs d’appui, les poubelles et les panneaux d’affichage qui soutiennent l’électronique.

Ces contrats signifient une mer d’opportunités pour l’entreprise de Québec, puisque la société qui gère le métro de New York prévoit rénover l’ensemble de ses 427 stations.

Depuis quelques années, Poitras Industries travaille en collaboration avec la firme Billings Jackson Design. C’est le fruit de ce partenariat qui a permis à l’entreprise de Québec de se faire remarquer là-bas.

L’entreprise compte 45 employés. Poitras Industries compte plusieurs partenaires dans la région de Québec, qui contribuent aussi indirectement à ce contrat. Par exemple, le bois utilisé pour les bancs est lamellé et collé par une entreprise de Québec.

Jusqu’à présent, l’entreprise a été épargnée par l’imposition de droits tarifaires des États-Unis. La valeur du dollar canadien avantage aussi cette PME. Cette année, Poitras Industries a doublé son chiffre d’affaires et le carnet de commandes est déjà sécurisé pour 2019, a soutenu le président.

Par ailleurs, la PME est toujours en production pour le SRB de Winnipeg où elle doit fournir des abribus et des auvents pour les 15 stations. À ce jour, 60 % de ce contrat a été réalisé.

Source : TVA Nouvelles, 11-12-2018


Robotiq: 31 millions $ pour envahir la planète avec ses robots

Les entreprises manufacturières se rendent bien compte qu’elles ne pourront plus jamais s’appuyer sur une main-d’oeuvre qui, il n’y a pas si longtemps encore, était abondante.

Pour elles, les robots apparaissent maintenant de moins en moins comme des bibites effrayantes et sont devenus des amis indispensables pour favoriser l’élimination des tâches manuelles routières dans les usines.

L’entreprise de Lévis Robotiq attendait de pied ferme cette ouverture des entreprises de fabrication à l’apparition des robots dans leur environnement.

Et cette croissance, Robotiq a maintenant les moyens de la supporter et de la propulser encore plus haut.
Battery Ventures, une société d’investissement de Boston, injecte 31 millions $ dans Robotiq qui fabrique, entre autres, des mains robotisées, des capteurs, des systèmes de vision et des logiciels permettant aux robots et aux humains de faire bon ménage.

C’est la première fois de sa jeune histoire que Robotic réalise une ronde de financement institutionnel.

Robotiq prévoit créer une quarantaine de nouveaux emplois. Pour l’heure, la PME a une vingtaine de postes à pourvoir.

Source : Le Soleil, 12-12-2018

Crédit photo : Le Citoyen Rouyn La Sarre
Partagez cet article : Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone