Les bonnes nouvelles de l’industrie

Développement Port Saguenay (DPS), Investissement Québec, Métaux BlackRock, GNL Québec, Hydro Mobile, Groupe AGF Accès, ABB Mesure, Analyse de Québec (Canada), GHGSat, ArcelorMittal Produits longs Canada, Beijing Shoughang International Engineering Technology Company (BSIET), North Shore Green Iron (NSGI Steel), Airbus, LeddarTech, Desjardins-Innovatech, Pro Ballast, Abel Éclairage

 

30 M$ pour la Zone industrialo-portuaire de Grande-Anse

Saguenay vient de franchir une étape importante pour approvisionner en eau potable et de procédé la Zone industrialo-portuaire (ZIP) de Grande-Anse puisqu’elle confie l’ensemble du projet à Développement Port Saguenay (DPS), une entité fédérale, tandis qu’Investissement Québec injectera 30 M$ dans les futures infrastructures.

Le conseil municipal a adopté à l’unanimité, lundi soir, deux résolutions qui constituent le cadre dans lequel s’impliqueront les différents paliers de gouvernements et organismes destinés à mener à bon port le projet d’approvisionnement en eau de procédé nécessaire aux opérations des futurs projets industriels qui naîtront sur le terrain de l’Administration portuaire de Saguenay.

La première résolution confie à DPS la maîtrise d’oeuvre des travaux d’infrastructures pour desservir le territoire de la ZIP en eau potable, de procédé et les eaux usées. La société assumera l’ensemble des coûts de base des travaux et tous les frais nécessaires à leur réalisation. À l’échéance du projet, Saguenay deviendra propriétaire pour la somme de 1 $.

En ce qui a trait au volet financier, la mairesse a expliqué que Saguenay remboursera le 30 M$, capital et intérêts, provenant d’Investissement Québec à partir des revenus futurs de taxes foncières provenant des entreprises qui s’installeront sur la ZIP. Saguenay estime que cette façon de faire lui permettra de bénéficier de l’ensemble des retombées économiques tout en évitant les risques associés à la faillite des entreprises ou à l’abandon des projets que mènent actuellement Métaux BlackRock, GNL Québec ou d’autres grands développeurs industriels.

Toujours en lien avec le développement industriel, le secteur de l’Anse-à-Benjamin pourrait être le site d’accueil d’une nouvelle usine d’assemblage de bateaux-navette. Un projet de modification au zonage a été présenté au conseil afin d’accueillir une telle installation. Selon les renseignements obtenus, l’homme d’affaires Michel Lavoie, également propriétaire de l’entreprise Coupesag, caresserait un tel projet qui permettrait d’assembler et de mettre à l’essai sur la baie des Ha ! Ha ! ces navettes.

Source : Le Quotidien, 04-12-2018


Groupe AGF Accès investit 6 M$ à L’Assomption

Établie à L’Assomption depuis 1987, Hydro Mobile, aujourd’hui filiale de Groupe AGF Accès, voit arriver un investissement de 6 M$ pour des équipements de pointe qui lui permettront d’améliorer sa performance et ainsi demeurer compétitive.

À l’origine, Hydro Mobile a inventé une plateforme d’élévation unique, avec laquelle elle a su se démarquer et participer à des projets de construction d’envergure partout en Amérique du Nord, dont la Freedom Tower à New York. L’entreprise participe à la réalisation d’autres infrastructures majeures comme des routes, des ponts (pont Champlain), des centrales nucléaires, etc.

Soulignons qu’AGF Accès vise à hausser son chiffre d’affaires à 250 M$ en Amérique du Nord dans les prochaines années et Hydro Mobile est au cœur de cette croissance, avec un produit éprouvé et réputé.

Grâce à cet investissement majeur, l’entreprise a procédé à un agrandissement de 15 000 pieds carrés de l’usine de L’Assomption, accueillant une zone de banc d’essai intérieure, quatre bras robots de soudage, quatre nouveaux ponts roulants et notamment de nouveaux bureaux.

Hydro Mobile réalise quelques transformations écoénergétiques qui permettront d’importantes économies par le fait même, avec l’éclairage au DEL, un système de domotique pour le contrôle du chauffage, ainsi qu’un mur solaire.

Ajoutons aussi que l’entreprise se dote d’un système de récupération et de séparation d’huile facilitant le recyclage de cette matière.

Source : Hebdo Rive Nord, 03-12-2018


ABB fabriquera un capteur optique pour GHGSat

L’unité opérationnelle d’ABB Mesure et Analyse de Québec (Canada) a signé un contrat avec l’entreprise montréalaise GHGSat pour la fabrication et la validation du capteur optique embarqué à bord du troisième microsatellite de l’entreprise (GHGSat-C2). Ce microsatellite est destiné au contrôle des gaz à effet de serre (GES) émis par les installations industrielles du monde entier.

Le lancement de GHGSat-C2, prévu pour le début de l’année 2020, fera progresser le déploiement de la constellation satellitaire de l’opérateur GHGSat.

Tirant profit d’importants investissements internes, ABB combine aujourd’hui son savoir-faire en instrumentation spatiale avec sa puissance de fabrication industrielle pour offrir à GHGSat des conditions optimales en matière de production et d’intégration de charges utiles à déploiement rapide dans un milieu hautement compétitif.

Source : ABB, Newswire, 29-11-2018


Les travaux de 160 millions $ dans la modernisation des installations d’ArcelorMittal à Contrecoeur vont bon train

Alors que l’année 2018 tire à sa fin, les travaux visant à moderniser les installations de Contrecoeur d’ArcelorMittal Produits longs Canada progressent à bon rythme.

D’ici 2020, c’est près de 160 millions de dollars canadiens que l’entreprise aura investis dans les deux complexes de Contrecoeur afin d’en augmenter la capacité et la productivité et d’en réduire l’empreinte environnementale, pour ainsi favoriser la pérennité de l’entreprise au Québec.

Un chantier de modernisation du laminoir à fil machine de Contrecoeur-Est, approuvé en avril dernier, a débuté au cours des dernières semaines. Un investissement de 89 millions de dollars canadiens qui s’échelonnera jusqu’en 2020 contribuera notamment à augmenter la taille des bobines de fil machine d’acier produites par cette usine et à installer une cage de précision, un nouveau compacteur de même qu’un nouveau convoyeur. À terme, la capacité de production du laminoir à fil machine sera augmentée de plus de 100 000 tonnes pour la porter à 560 000 tonnes annuellement.

ArcelorMittal poursuit également les travaux annoncés plus tôt cette année, soit le remplacement de deux fours de réchauffe : celui du laminoir à fil machine de Contrecoeur-Est (environ 30 millions de dollars canadiens) et celui du laminoir à barres de Contrecoeur-Ouest (environ 33 millions de dollars canadiens).

En parallèle, ArcelorMittal complète présentement le remplacement du dépoussiéreur de l’aciérie de Contrecoeur-Ouest afin d’améliorer son rendement et d’accroître la santé et la sécurité au bénéfice de ses travailleurs et de ses communautés. Ces travaux sont réalisés au coût d’environ 6 millions de dollars canadiens et seront achevés dans les prochaines semaines.

Source : Sorel-Tracy et Cie, 29-11-2018


Des investisseurs songent à construire une aciérie à Baie-Comeau

Baie-Comeau – Un groupe d’investisseurs, dont des Chinois, entend amasser autour de 800 M$ pour exploiter le gisement de fer et d’ilménite Nathalie, au nord de Baie-Comeau et construire une aciérie dans le parc industriel Jean-Noël-Tessier.

L’ensemble des partenaires dans ce projet a signé jeudi après-midi l’entente de principe créant la société de développement de projets Baie-Comeau Minerals Partnership. Parmi les gros joueurs de ce groupe, on retrouve la société d’ingénierie chinoise Beijing Shoughang International Engineering Technology Company (BSIET) et la firme qui s’assurera de l’exploitation du site, North Shore Green Iron (NSGI Steel).

Si le projet se rend à terme, autour de 300 emplois directs pourraient être créés. Toutefois, comme l’a bien précisé le maire Yves Montigny, on ne parle pas encore de pelletée de terre officielle, « mais on a une entente de principe solide et avancée ».

Source : Le Manic, 29-11-2018


Airbus investit à Mirabel avec l’argent de Bombardier : les composants destinés à l’usine de l’Alabama seront préassemblés au Québec

Moins de six mois après avoir pris le contrôle de la gamme d’avions C Series, Airbus investit pour accroître la capacité de production des installations de Mirabel. Et surprise : la future usine de Mobile, en Alabama, donnera du travail aux Québécois.

Pressée, Airbus s’apprête à faire ériger directement sur le tarmac de l’aéroport de Mirabel deux immenses hangars temporaires au coût de plus de 4 millions $.

Faits d’acier et de polyéthylène, ils seront tout de même isolés et chauffés pour que les assembleurs puissent y travailler confortablement cet hiver.

Airbus souhaite accroître la cadence de production et améliorer l’efficacité du processus d’assemblage du C Series, devenu récemment l’A220, afin d’en réduire les coûts unitaires. Si tout va comme prévu, l’usine de Mirabel terminera un avion tous les cinq jours à partir de la fin janvier, contre un tous les six jours actuellement.

Pour désengorger la chaîne de montage, Airbus prévoit également ériger à Mirabel un nouveau bâtiment qui deviendra le centre de livraison où les compagnies aériennes viendront prendre possession de leurs appareils.

Mais il y a plus. Airbus entend pré-assembler dans la région de Montréal les composants qui seront expédiés dans la future usine de l’A220 en Alabama, a récemment révélé Sylvain Faust du site spécialisé fliegerfaust.com.

Source : Journal de Montréal, 04-12-2018


LeddarTech accélère sa vélocité avec un financement transitoire de 31,4 M$

LeddarTech, le chef dans la conception de la plateforme de développement de LiDARs automobiles la plus polyvalente et évolutive, annonce la confirmation d’un financement transitoire de 31,4 M$ CAN (soit 23,7 M$ US).

Ces fonds permettront à l’entreprise de poursuivre l’expansion de ses équipes de recherche et développement afin de raccourcir le délai de commercialisation de sa plateforme d’élaboration de LiDARs automobiles. Ce montant est constitué d’un crédit renouvelable du Mouvement Desjardins et d’un titre d’emprunt convertible des actionnaires existants, dirigés par Desjardins-Innovatech, S.E.C.

Source : LeddarTech, 04-12-2018


Pro Ballast ajoute une chaîne de montage de luminaires DEL

Pro Ballast, une entreprise du parc industriel du secteur Iberville, a signé une entente avec l’entreprise française Abel Éclairage pour renouveler sa gamme de luminaires. En plus d’offrir à ses clients un produit sur mesure, clé en main et à la fine pointe de la technologie, la signature de ce partenariat amène Pro Ballast à mettre sur pied une nouvelle chaîne de montage à son usine johannaise.

Spécialisée dans la conception et la distribution de composantes pour appareils d’éclairage, comme des poteaux et des potences en acier et en aluminium, Pro-Ballast se tourne dorénavant vers l’éclairage à la diode électroluminescente (DEL).

Pro Ballast s’est donc associée à Abel Éclairage spécialisée dans la conception d’éclairage public. Ce partenariat permet à l’entreprise d’offrir une soixantaine de luminaires différents. Fabriqués par Abel Éclairage, ceux-ci seront exportés en pièces détachées depuis la France jusqu’à l’usine de Pro Ballast.

L’assemblage des luminaires permettra aussi à Pro Ballast de les peinturer aux couleurs de chaque projet.

Un local spécifique a été transformé en chaîne de montage pour les luminaires DEL.

Au total, quatre personnes assembleront les luminaires. Les premiers projets devraient être livrés au début de l’année 2019.

Les réalisations de Pro Ballast sont conçues en aluminium et en acier. Outre des poteaux et des potences qui peuvent atteindre une hauteur de 50 pieds, Pro Ballast fabrique aussi les structures surplombant les autoroutes et les ponts qui accueillent la signalisation routière.

Au cours des cinq dernières années, environ un demi-million de dollars y a été investi, notamment pour l’ajout de ponts roulants, de nouveaux procédés et la mise en place de la nouvelle chaîne de montage pour les luminaires DEL.

Source : Le Canada Français, 05-12-2018

(Crédit photo : Sorel-Tracy et Cie)
Partagez cet article : Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone