Comment les entreprises manufacturières québécoises peuvent-elles profiter de l’AECG?

De belles opportunités se profilent pour les entreprises québécoises

Les entreprises manufacturières québécoises se trouvent devant plusieurs belles occasions d’affaires avec l’entrée en vigueur de l’Accord économique et commercial global (AECG) entre le Canada et l’Union européenne. Pour s’y retrouver et pouvoir en profiter pleinement, elles peuvent avoir du soutien. On en discute avec Véronique Proulx, vice-présidente, opérations, chez Manufacturiers et Exportateurs du Québec (MEQ) et Stéphane Achard, premier vice-président, services aux entreprises Canada et international, à la Banque Nationale.

L’AECG, un accord complexe

Si l’AECG peut-être avantageux de différentes façons, il représente toutefois un défi pour les PME qui fonctionnent à équipe réduite. Ces entreprises devront maintenant acquérir de nouvelles connaissances liées à ces marchés, notamment en fiscalité, en mise en place de financement, en droit, ainsi qu’en transport et logistique.

Envie d’en savoir plus?

Consultez l’article complet sur le site de contenu-conseil de la Banque Nationale

.

Partagez cet article : Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone