La quatrième révolution industrielle implique un changement de culture

Publié le 14 septembre 2017.

Nos conseillers manufacturiers Olivier Thomas et Dany Charest se sont récemment assis avec le journaliste Pierre Théroux afin de discuter du concept d’usine 4.0 et de ses enjeux, en marge de la ligne de produits Piranah lancée par Optimum

En autorisant une communication instantanée entre les différents équipements de production et les postes de travail intégrés dans les chaînes de fabrication et d’approvisionnement, l’usine 4.0« devient plus agile et permet d’adapter les procédés ou de répondre à la demande des clients et des fournisseurs en temps réel » fait valoir Dany Charest, conseiller manufacturier chez STIQ.

L’usine 4.0 permettrait même de relancer l’industrie manufacturière, dont le déclin s’est grandement fait sentir ces dernières années, ajoute son collègue Olivier Thomas. « Ce n’est pas la panacée, mais l’industrie 4.0 peut faciliter la production de masse à moindre coût pour mieux rivaliser avec des pays comme la Chine. »

Lire l’article complet ici

Partagez cet article : Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone