Les bonnes nouvelles de l’industrie

Mannarino et Lockheed, SIM, Pro Max et Leblanc, Plan Nord, Olympique Métal, Tata Steel

 

Mannarino se voit allouer le plus grand investissement jamais accordé à une PME canadienne par Lockheed Martin

Systèmes & Logiciels Mannarino inc. (MANNARINO) a annoncé aujourd’hui la signature d’un accord-cadre d’investissement avec Lockheed Martin dans le cadre de la Politique des retombées industrielles et technologiques, qui représente le plus grand investissement jamais réalisé par Lockheed Martin dans une entreprise canadienne de petite et moyenne taille (PME). Cet accord permet à MANNARINO de développer et commercialiser ses propres produits logiciels propriétaires et complètera l’offre actuelle de MANNARINO en matière d’ingénierie et de certification aérienne.

L’investissement de retombées industrielles et technologiques sous le cadre d’investissement de Lockheed Martin contribue directement aux obligations liées aux retombées industrielles et technologiques associées à l’acquisition, par le Canada, de 17 avions CC-130J Super Hercules ainsi que l’entretien service après-vente et le soutien. Ces avions ont été livrés à l’Aviation royale canadienne en 2010.

Cet investissement important et novateur de Lockheed Martin dans MANNARINO entraînera la création de plus de 20 postes de R et D en ingénierie, ainsi que de nouveaux emplois dans la commercialisation de produits, tous dans les bureaux de MANNARINO à Montréal au Québec.

Source : Mannarino Systems & Software Inc, CNW Telbec, 03-04-2017


Un milliard de dollars à venir à Bécancour

Le méga projet d’usine de transformation de fer pré-réduit briqueté à chaud confirme sa viabilité
La Société internationale métallique (SIM) annonce que son méga projet de construction d’une usine de transformation du fer pré-réduit briqueté à chaud pourra aller de l’avant dans le parc industriel et portuaire de Bécancour.

Après avoir complété son étude de préfaisabilité économique (EPE), il y a quelques semaines, l’entreprise confirme que son projet est officiellement considéré comme viable. Elle pourra donc aller de l’avant avec un investissement qui totalisera un milliard de dollars canadiens, alors que le chiffre de 800 millions $ avait circulé au cours de la dernière année.

L’an dernier, une option d’achat avait été signée sur un terrain de 94 hectares situé voisin de la centrale thermique et en face de l’ancienne usine de Norsk Hydro. Le lot numéro 4 devrait accueillir les équipes du chantier de construction dès l’an prochain pour une mise en fonction de l’usine en 2020.

Source : Le Courrier Sud, 28-03-2017


25 emplois annoncés à Daveluyville

Une première usine d’envergure s’installe dans le parc industriel de Daveluyville, dans le Centre-du-Québec. Les fabricants de remorques Pro Max et Leblanc investissent 3,2 millions de dollars dans leur projet qui créera 25 nouveaux emplois.

Source : ICI Radio Canada, 28-03-2017


Les investissements miniers repartent à la hausse

La reprise semble se confirmer dans le secteur minier au Québec. L’an dernier, les investissements miniers ont progressé de 2,5% pour atteindre 2,56 milliards de dollars canadiens, soit la première hausse depuis 2012, selon l’Institut de la statistique du Québec.

En 2016, l’ISQ souligne que les régions du Nord-du-Québec (972 M$), l’Abitibi-Témiscamingue (885 M$) et la Côte-Nord (611 M$) se sont partagées 96,5 % des investissements miniers totaux au Québec.
En Abitibi-Témiscamingue, l’activité minière est surtout axée sur l’or. L’an dernier, les investissements y ont bondi de 24,3%. Ils avaient reculé de 5,6 % en 2015.

Depuis deux ans, les régions de la Côte Nord et du Nord-du-Québec ont été particulièrement affectées par le recul du prix du fer et des métaux usuels (cuivre, zinc, etc.), fait remarquer l’ISQ.

En 2015, les investissements miniers y ont chuté respectivement de 22,0 % et 17,0 %. L’an dernier, la baisse s’est poursuivie, mais de façon moins prononcée, atteignant 6,5 % sur la Côte-Nord et 7,1 % dans le Nord-du-Québec.

Source : Les Affaires, 28-03-2017


Budget 2017: 100 millions $ pour le Plan Nord et la Stratégie maritime

Québec investira 45 millions $ d’ici 2022 pour «soutenir de nouvelles initiatives» issues du Plan Nord «un pilier» de son plan économique, présenté mardi par le ministre des Finances, Carlos Leitao.

La Société du Plan Nord disposera néanmoins d’une enveloppe de 72 millions en 2017-2018 pour la mise en place de «conditions favorables au développement du territoire, à la mise en valeur de ses richesses et à l’épanouissement de ses communautés».

Parmi les mesures annoncées mardi, Québec prévoit l’investissement de 10 millions $ sur deux ans pour améliorer le réseau des télécommunications en Basse-Côte-Nord.

Sept millions $ seront aussi investis dans l’implantation de serres en milieu nordique au bénéfice des communautés locales et autochtones dans le Nord-du-Québec. Québec allonge également 19 millions $ pour la construction du complexe scientifique de l’Institut nordique du Québec, rattaché à l’Université Laval.

Différentes mesures et différents incitatifs, évalués à 5,6 millions $ sont aussi mis en place pour stimuler l’exploration minière sur le territoire du Plan Nord.

Québec allongera d’ici 2022, 54 millions $ dans sa Stratégie maritime. De ces sommes, 2,5 millions $ seront disponibles pour la réalisation de plans et devis pour des projets de développement d’infrastructures publiques des zones industrialo-portuaires, comme pour les villes de Sept-Îles, Port-Cartier et Baie-Comeau.

Source : Le Nord-Côtier, 28-03-2017


Olympique Métal passe aux mains d’une compagnie de Granby

L’entreprise sherbrookoise Olympique Métal passe aux mains d’une compagnie de Granby qui oeuvre également dans le domaine du recyclage des métaux. Acier et Métaux Doucet a annoncé jeudi l’acquisition de l’entreprise du chemin Bibeau.

L’entreprise Olympique Métal a été créée dans les années 70 par Denis Bourque. Elle était devenue la propriété des géants de l’industrie du recyclage de métaux, Robert fer et Métaux de Shawinigan et de Fer et Métaux Américains (AIM), indique son site internet. Une douzaine de personnes y travaillent.

Source : La Tribune, 30 mars 2017


Reprise des activités de Tata Steel à Schefferville

La minière Tata Steel reprendra ses activités samedi à Schefferville. Quelque 450 travailleurs, dont 150 membres des Premières Nations, seront à pied d’oeuvre pour le redémarrage. Tata Steel prévoit effectuer 20 voyages de train vers le port de Sept-Îles, dès avril. La minière entend également commencer à charger les minéraliers à partir du quai multiusager, l’automne prochain. Tata Steel cesse ses opérations en hiver, en raison des températures très froides enregistrées dans cette région. La minière travaille toutefois à rendre possible les opérations en usine en tout temps, même en hiver.

Source : ICI Radio Canada, 31-03-2017

 

Partagez cet article : Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone