Trump et les Canadiens faisant des affaires aux États-Unis : les probables impacts fiscaux

Un article de Benoit Turcotte et Jean-François Poulin de Raymond Chabot Grant Thornton

Le dénouement des élections présidentielles américaines est maintenant connu : Donald Trump assurera la présidence des États-Unis pour les quatre prochaines années. Il est plus facile d’envisager les modifications fiscales qui pourraient être mises de l’avant par le nouveau président américain.

Pour les particuliers, des baisses d’impôt seraient à prévoir pour l’ensemble des contribuables. De plus, l’impôt minimum serait aboli, de même que l’Obamacare Tax de 3,8 %. Les droits successoraux seraient également remplacés par un impôt sur les plus-values applicables dans la mesure où le patrimoine du défunt est supérieur à 10 M$ US. Pour les sociétés, l’impôt payable sur les profits rapatriés de sociétés étrangères serait limité à 10 % et l’impôt minimum serait aussi aboli. Toutefois, la généreuse déduction relative aux activités de production serait retirée.

Les principales promesses électorales diffusées en cours de campagne par le président Trump sont exposées dans ce document.

Téléchargez le document

Partagez cet article : Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone