CVTech « On veut encore grandir »

Après avoir été très affectée par le départ d’un client majeur, l’entreprise CVTech a appris de ses erreurs et a choisi de ne plus jamais dépendre d’un marché, d’un secteur d’activités ou d’une relation d’affaires

En 2012, à la suite d’une transaction de 18 millions $, deux cadres ont repris les rênes de CVTech. Alain Charest et Christian Mercier dirigent maintenant l’usine CVTech-IBC de Drummondville, qui commercialise notamment la CVT, un système de transmission à variation continue pour quad, mini voitures, véhicules utilitaires, motoneiges, scooters et véhicules électriques. Ils dirigent aussi l’atelier CVTech-AAB de Thetford Mines, où sont rebâtis des moteurs de véhicules récréatifs.

Au cours des quatre dernières années, l’entreprise a connu une croissance de 50 %.

« On veut grandir encore. D’ici quatre ans, on vise un autre 50 % de croissance », a dit Christian Mercier. Le nombre d’employés a aussi plus que doublé, passant de 85 à 175.

À Drummondville, 95 % de la production est exportée en dehors du pays. « Pour une PME, ça sort de l’ordinaire », s’exclame Alain Charest. Le marché est équitablement réparti entre l’Amérique, l’Asie et l’Europe.

Source et article complet, Le Journal de Montréal, 2 octobre 2016

Partagez cet article : Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone