Les bonnes nouvelles de la semaine

Soudures J.M. Tremblay et Monarques

Soudures J. M. Tremblay lance une nouvelle technologie

Les Soudures J. M. Tremblay ont dévoilé en grande pompe le 12 novembre la première cellule de soudure par friction malaxage robotique en production au Canada.

Après 5 ans de recherche et développement en collaboration avec le Conseil national de recherche du Canada (CNRC) et de nombreux partenaires, l’entreprise du Groupe Tremblay de Saint-Anicet dans la MRC du Haut-Saint-Laurent a trouvé la solution pour allonger la vie des plaques cathodiques employées notamment dans l’industrie minière.

Le nouveau robot, qui a nécessité un investissement de 3 M$, première cellule de soudure par friction malaxage (SFM) robotique en production au pays, apporte donc une nouvelle approche à l’automatisation du soudage et ouvre les portes non seulement aux secteurs des mines, mais aussi au transport et à l’aéronautique.Une solution environnementale de premier plan, lorsque l’on sait que la CEZinc par exemple utilise 6 000 plaques cathodiques conductrices en aluminium par année et que leur durée de vie est de 12 à 18 mois.

Avec sa nouvelle cellule robotisée, Soudures J. M. Tremblay peut permettre une nouvelle utilisation à ces plaques. Le temps de production est aussi réduit de 80%. En plus les résidus de métaux et les déchets primaires sont coupés de 35%.

Source et article complet : Info-Suroît, 13 novembre 2015


Monarques conclut une entente pour acquérir l’usine Beacon

Corporation Aurifère Monarques annonce la signature d’une lettre d’intention dans le but d’acquérir la propriété Beacon de 9965-9911 Québec inc. Cette propriété comprend une usine de traitement métallurgique, des bassins de gestion des résidus, des installations souterraines, un puits de 500 m de profondeur, un atelier mécanique et la totalité des titres miniers inclus dans cette transaction. Ces installations sont situées à 60 km de la propriété Croinor Gold et à proximité des autres propriétés de Monarques.

L’usine de traitement est située sur la route 117 à l’entrée de Val-d’Or près du chemin du lac Sabourin. Avec une capacité de 750 tonnes/jour, l’usine de traitement a un certificat d’autorisation du ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques pour traiter 1 800 000 tonnes de résidus soit approximativement 9 ans de traitements de minerai à pleine capacité.

L’usine de traitement nécessite des travaux de remise à niveau de l’ordre de 2M $ à 3M $ selon un rapport préliminaire de la firme WSP inc. de Val-d’Or, préparé en novembre 2014 pour le compte de Monarques.

Source et communiqué Marketwired, Complet Aurifère Monarques, 17 novembre 2015

 

Partagez cet article : Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone